AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dernières Nouvelles du Dr. Pierre Mailloux - (22/02/08)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin



Nombre de messages : 719
Age : 36
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Dernières Nouvelles du Dr. Pierre Mailloux - (22/02/08)   Ven 22 Fév - 14:16

Dr. Mailloux et le Collège des Médecins : la partie de bras de fer continue



La partie de bras de fer entre le Collège des médecins et le Dr Pierre Mailloux s'est poursuivie de plus belle, hier, dans le cadre de la requête du syndic visant à obtenir une limitation provisoire de ses activités en pédopsychiatrie.

Dans cette affaire, le controversé psychiatre est accusé d'avoir émis des diagnostics intempestifs et prescrits des mégadoses de neuroleptiques à des enfants. La plainte déposée contre lui en février dernier porte sur dix dossiers d'enfants âgés entre 6 et 12 ans. Le syndic soutient que la pratique du Dr Mailloux est dangereuse et cause de graves préjudices aux enfants, d'où l'urgence d'agir pour les protéger.

Durant toute la matinée, le Dr Mailloux a tenté de miner la crédibilité du syndic adjoint, le Dr Jean-Claude Fortin, sur son travail d'enquête. Comme il s'estime victime d'un vendetta, il a cuisiné longuement le syndic sur les prétendus dommages qu'il aurait causé aux dix enfants visés par la plainte et sur les risques graves et inacceptables que comporterait sa pratique médicale.

Le syndic a admis qu'il n'y avait pas de lésions physiques apparentes comme dans la médecine traditionnelle mais que ces enfants avaient néanmoins subi des séquelles psychologiques et physiques.

Quant aux dommages importants et permanents causés par les mégadoses de neuroleptiques, ils se limiteraient principalement à la prise de poids, à la dystonie musculaire, à l'anxiété, aux vomissements et à des problèmes respiratoires.

Par ailleurs, le Dr Mailloux a demandé au Dr Fortin comment il pouvait expliquer qu'«en dépit des traitements correctifs apportés par mes savants confrères de l'hôpital Saint-Justine, un certain nombre de parents avaient tout de même décidé de me ramener leur enfant?»

On sait en effet que lors de la radiation provisoire du Dr Mailloux au début de 2007 pour des raisons similaires, 14 de ses jeunes patients avaient été vus et traités par des pédopsychiatres de Sainte-Justine.

Ce sont eux d'ailleurs qui sont à l'origine de cette nouvelle plainte après avoir pris connaissance des diagnostics et traitements administrés par le Dr Mailloux.

Or, une fois que la radiation provisoire a été suspendue, quelques parents ont préféré retourner auprès du Dr Mailloux afin que celui-ci poursuive ses traitements. Le syndic adjoint croit que la proximité et certaines insatisfactions sur les propositions des spécialistes de Sainte-Justine auraient pu jouer en faveur du psychiatre.

Le Dr Mailloux a par ailleurs tenté d'obtenir du tribunal disciplinaire que les mères de six enfants viennent témoigner de son travail et que leurs déplacements soient payés par le Collège des médecins, puisqu'il s'agit de personnes à faibles revenus.

«Nommez-moi un observateur plus crédible que le parent? À tous les jours, c'est lui qui prend soin de son enfant et lui donne le Seroquel. Ces mères n'ont-elle pas le droit de s'exprimer, de dire qu'elles veulent que leurs enfants restent avec Mailloux, car il va mieux?»

L'avocat du syndic Me Jacques Prévost s'est objecté à cette demande sous prétexte que ces mères de famille n'étaient pas des expertes en médecine et que sur un plan juridique, leurs témoignages n'étaient pas pertinents à ce stade-ci des procédures. Après consultation, le tribunal a finalement abondé dans le même sens et rejeté la requête.

Ce fut ensuite au tour du Dr François Gauthier de témoigner à titre de syndic en chef du Collège des médecins. Il a expliqué comment cette enquête avait été initiée et les démarches effectuées pour évaluer le travail du Dr Mailloux.

«Après consultations auprès d'experts, le processus clinique du Dr Mailloux nous est apparu incomplet et superficiel, basé sur l'interprétation rapide des signes cliniques. Il ne remet pratiquement jamais ses diagnostics en question même s'ils sont complexes et lourds de conséquences», a-t-il mentionné.

Il a aussi noté qu'avant la radiation provisoire de 2007, le Dr Mailloux traitait une quarantaine de patients en pédopsychiatrie de façon régulière.

«Cela signifie que 25 % de sa clientèle d'avant sa radiation fait l'objet de la présente plainte, ce qui est beaucoup. Puisqu'il continue à voir une dizaine de patients, on peut donc estimer que trois à quatre patients seraient sujets à des réelles inquiétudes de notre part. La limitation provisoire de ses activités est donc essentielle avant que des préjudices se manifestent. Nous avons tenté de le convaincre de laisser tomber la pédopsychiatrie mais il a refusé. Comme il nous est impossible d'avoir des échanges positifs avec lui et que le lien de confiance est brisé, vu ses commentaires dans les médias, nous avons décidé de porter cette plainte pour protéger la population», a ajouté le Dr Gauthier.

Les audiences vont se poursuivre ce matin.


Source : Nancy Massicotte - Le Nouvelliste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin



Nombre de messages : 719
Age : 36
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Dernières Nouvelles du Dr. Pierre Mailloux - (22/02/08)   Sam 23 Fév - 3:34

Pierre Mailloux et le Collège des Médecins



La troisième journée d'audiences portant sur la requête en limitation provisoire de la pratique pédopsychiatrique du Dr Pierre Mailloux a été marquée par le contre-interrogatoire du Dr François Gauthier, syndic en chef du Collège des médecins, vendredi, à Montréal.

Ce contre-interrogatoire a été très long et laborieux, ayant donné lieu à de nombreuses objections de l'avocat du syndic, Me Jacques Prévost. Les questions du Dr Mailloux ont souvent été jugées hors contexte, portant sur le fond de la cause ou relevant carrément de la plaidoirie.

À plus d'une reprise, le président du tribunal disciplinaire, Me Delpha Bélanger, lui a demandé de reformuler ses questions et de s'en tenir à la plainte actuelle.

Les objections répétées, majoritairement gagnées par le syndic, ont fini par donner lieu à des prises de bec entre le Dr Mailloux et le président du tribunal. Ce dernier a d'ailleurs eu peine à masquer son impatience. A un certain moment, il lui a dit de cesser «de poser des questions pour poser des questions». La remarque a déclenché l'ire du Dr Mailloux qui a, à grands cris, a déploré pareils «propos vexatoires».

Le psychiatre tentait alors de faire ressortir certains éléments qui lui apparaissent essentiels à sa défense. Il a insisté longuement sur la radiation provisoire dont il a fait l'objet au début de 2007.

La veille, le Dr François Gauthier avait mentionné lors de l'interrogatoire que cette radiation provisoire avait permis à des pédopsychiatres de l'hôpital Sainte-Justine oeuvrant au pavillon Arc-en-ciel de Trois-Rivières d'identifier 14 dossiers d'enfants dont les traitements ou les diagnostics soulevaient une inquiétude, dont 10 qui ont donné lieu à cette plainte.

Par contre, dans l'esprit du psychiatre, sa radiation a surtout eu des effets néfastes qui vont justement à l'encontre de la protection du public invoquée par le Collège des médecins. Il a vainement essayé de mettre en lumière deux tentatives de suicide et un suicide perpétrés par ses patients au cours de cette période.

Une objection a certes été portée par Me Prévost sous prétexte que cette radiation relevait d'un autre dossier, dont le fond n'avait même pas encore été entendu. Il appert en effet que le tribunal dans la présente cause n'a pas juridiction sur les causes antérieures.

Le Dr Mailloux a aussi insisté sur le fait que la plainte actuelle était pourtant identique à la plainte antérieure puisqu'il est question de mégadoses de neuroleptiques administrés à des patients. Seul le groupe d'âge aurait changé. Cette fois-ci, les reproches formulés au Dr Mailloux font état d'une pratique médicale déficiente auprès d'enfants âgés entre six et 12 ans.

Selon le Collège des médecins, la plainte est différente en ce sens que ce sont surtout les diagnostics intempestifs qui sont mis en cause cette fois-ci pour leur dangerosité, encore plus que les traitements.

Les audiences vont se poursuivre le 13 mars.


Source : Cyberpresse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
trucker3290



Nombre de messages : 18
Age : 45
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: wow   Dim 23 Mar - 4:20

HONETTEMENT JE NE PENSE PAS QUE LE DOC EST UNE PERSONNE A SE REMETRE EN CAUSE LUI MEME.... OU DU MOINS IL NE LE MONTRE PAS....

ca me parrait pas tres positif ce que le college dit.... j'attends la suite....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dernières Nouvelles du Dr. Pierre Mailloux - (22/02/08)   Aujourd'hui à 0:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Dernières Nouvelles du Dr. Pierre Mailloux - (22/02/08)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» dernières nouvelles de SIEVERNICH
» dernières nouvelles de Fukushima
» Syrie : Dernières nouvelles : "Il pleut averse sur les islamistes."
» Le Journal des dernières nouvelles en faveur de la laïcité et de la raison.
» Les Cénacles de priere a Vallet(ou révélation a Marie Pierre).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pierre Mailloux :: Péripéties-
Sauter vers: