AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Je ne suis pas un renégat mais une sommité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tania
Admin


Nombre de messages : 196
Age : 33
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Je ne suis pas un renégat mais une sommité   Jeu 29 Mar - 15:06

Voici un article paru dans le Nouvelliste de mercredi sur le résultat de l'audience devant le collège des médecins.


Le mercredi 28 mars 2007


"Je ne suis pas un renégat mais une sommité"


[email]Nancy Massicotte[/email]
Le Nouvelliste
Montréal


Pierre Mailloux ne lâche pas prise et poursuit sa
croisade
contre le Collège des médecins en réclamant la récusation du comité de
discipline qui l'a radié provisoirement le 23 janvier pour
avoir administré des hautes doses de médicaments.


Hier, il a accusé le comité d'avoir fait preuve de partialité et d'incompétence lors des audiences de décembre dernier qui
ont mené à sa radiation provisoire.

Il
estime notamment que le comité, composé de l'avocat Jean Pâquet, du
gynécologue Yves Lefebvre et de l'orthopédiste Raouf Antoun, aurait
manqué de sens critique et de diligence en gobant les affirmations
soi-disant non fondées du syndic Mario Deschênes, de l'avoir empêché de
poser des questions lors du contre-interrogatoire et de ne pas avoir
vérifié l'état de santé de ses patients.

Dans le langage coloré
qui le caractérise, Pierre Mailloux soutient que "le comité s'est
tellement abreuvé à l'auge du syndic" qu'il a ignoré une preuve forte,
soit le témoignage du Dr Guy Grenier, directeur des services
professionnels de l'hôpital Comtois à Louiseville, qui a déclaré, entre
autres, n'avoir rien à reprocher au psychiatre.

Fidèle à son habitude, Pierre Mailloux a
aussi poursuivi sa charge en règle contre le syndic Deschênes en le
traitant d'hystérique et en l'accusant de mauvaise foi. Il juge que le
comité s'est laissé impressionner à tort par les émotions du syndic.

"Nous
sommes inquiets, nous sommes inquiets... voilà ce qu'il a dit. On s'en
"maudit"-tu de ses émotions d'hystérique. Quels sont les faits?",
s'est-il écrié.

Il continue de prétendre qu'il est un excellent
psychiatre, déclaré expert plus de 300 fois en cour, et qu'il a été
l'invité du prestigieux Clark Institute.

"Dans ce domaine, je
ne suis pas un renégat mais une sommité", a-t-il claironné. Depuis sa
radiation, il soutient donc que ses patients se portent mal, que
plusieurs pétitions et manifestations ont été faites pour réclamer son
retour et qu'un recours collectif contre le Collège des médecins est
même en voie de préparation.

Outre la partialité dont il accuse
le comité, car celui-ci lui aurait aussi refusé le droit à une défense
pleine et entière, il prétend que le comité n'avait pas les compétences
appropriées pour le juger et apprécier certains faits scientifiques en
psychiatrie.

"J'aurais apprécié être jugé par mes pairs. Vous
me devez bien ça. Vous êtes des collègues mais vous n'êtes pas des
confrères!" a-t-il lancé aux Drs Lefebvre et Antoun.

De son côté, l'avocat du syndic Me Jacques Prévost a rappelé au comité de
discipline que les motifs invoqués par Pierre Mailloux ne faisaient pas
partie du Code des procédures et qu'ils ne rencontraient même pas les
critères de la jurisprudence.

Il
a d'ailleurs mis en garde le comité contre ses allégations, l'invitant
à faire les précisions appropriées notamment sur le comportement du Dr
Lefebvre. Le Doc lui reproche en effet d'avoir détourné la tête vers le
mur et d'avoir croisé les bras à un certain moment durant les audiences.

Fort d'une jurisprudence étoffée, Me Prévost a rappelé au comité que son
rôle dans une requête en radiation provisoire n'était pas de rendre une
décision sur le fond mais plutôt de veiller à la protection du public.

"Ce n'est pas parce que vous avez tranché que vous avez perdu votre impartialité", a-t-il précisé.

Il a aussi soulevé le fait que jamais Pierre Mailloux n'avait tenté de
vérifier la profession ou plutôt la spécialité des deux médecins
membres du comité ou même de la dénoncer avant, pendant ou après les
audiences.

"L'appui de ses patients fait bien son affaire.
Pourtant, il vous reproche à vous, les membres du comité, de n'être que
des médecins", a-t-il mentionné. Plus tard, il a ajouté: "Dans son
monde, pour reprendre son expression, Pierre Mailloux est le seul
psychiatre et il n'y a personne d'autre pour le contredire. Or, nous
avons trois experts qui viendront témoigner le moment venu", a-t-il
conclu.

Le comité de discipline a ensuite pris la cause en délibéré. Une décision devrait être rendue d'ici quelques semaines.

Source:http://www.cyberpresse.ca/article/20070328/CPNOUVELLISTE/703280814/5409/CPNOUVELLISTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tribuquebecoise.exprimetoi.net
 
Je ne suis pas un renégat mais une sommité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Je ne suis pas venu juger le monde, mais le sauver »
» Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis.
» je suis français hâté, mais l'islam me fascine
» j'aimerai bien changer de travail!!!!
» John Lennon était-il un idiot utile ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pierre Mailloux :: Péripéties-
Sauter vers: